Obligations

Un rendement annuel de 2,80% en euro pour l’obligation LVMH fiscalement attractive

 

Au rapport jeudi dernier avec ses résultats annuels, le poids lourd du CAC 40LVMH (EPA:LVMH) Moet Hennessy Louis Vuitton, a permis à l’indice vedette parisien d’atteindre un nouveau sommet historique. L’occasion de se pencher sur l’obligation remboursable en 2031 par le géant du luxe.

Le propriétaire des marques Louis Vuitton (maroquinerie), Tiffany (joaillerie) ou encore Château d’Yquem (Vins et spiritueux) a signé une nouvelle année record, marquée par des ventes en hausse de 8% à 86 milliards d’euros.

Celui qui possède la moitié des plus grandes marques de luxe mondiales a par ailleurs bouclé l’exercice sur un bénéfice net de 15,2 milliards d’euros. 

Des résultats qui ont notamment été soutenus par la division phare du groupe, qui chapeaute la “mode et la maroquinerie” et dont la croissance a atteint 9% à 42,2 milliards d’euros. Le groupe a souligné que Dior, qui est dirigé depuis un an par Delphine Arnault, n’arrive pas à suivre la demande.

Petit ombre au tableau, LVMH a vu les ventes de spiritueux refluer quelque peu, le groupe donnant comme explication la perte de consommateurs de la classe moyenne qui s’offraient une bonne bouteille de champagne lors de la pandémie.

Dans la foulée de la publication de ces résultats, l’action du poids lourd du CAC40 a clôturé en hausse de 12% vendredi, ajoutant de l’ordre de 50 milliards d’euros à sa capitalisation boursière, laquelle flirte désormais avec les 400 milliards d’euros. Vu sous un autre angle, c’est plus de 60% comparativement à l’Oréal (EPA:OREP) et le double de son concurrent Hermès (EPA:HRMS).

Les résultats publiés par celui qui détient également Givenchy et les cosmétiques Sephora ont donc rassuré, ce qui n’avait pas été le cas lors des deux précédents trimestres, alors que le marché du luxe ralentit globalement en Europe et aux Etats-Unis, et n’a pas retrouvé la croissance espérée en Chine.

A ce titre, Bernard Arnault a souligné qu’aujourd’hui, les produits les plus haut de gamme sont ceux qui récoltent le plus de demande dans le monde. En ce qui concerne les prévisions, LVMH dit tabler sur une poursuite de la croissance engagée en 2023.

Un rendement annuel de 2,80% malgré un coupon de 0,375%

Pour l’investisseur qui souhaiterait diversifier son épargne dans le géant français du luxe, nous avons épinglé l’obligation remboursable en 2031 par LVMH, qui peut être achetée franchement sous le pair à un cours de 84,75% du nominal.

Nécessitant une mise de fonds de 100.000 euros en nominal, soit approximativement 85.000 euros sur base du cours en vigueur, la valeur peut s’appuyer sur un rating de qualité investment grade “AA-” chez Standard & Poor’s.

Bon à savoir en regard du coupon de 0,375% et de la nette décote, l’obligation sous revue se veut très avantageuse d’un point de vue fiscal pour l’investisseur résident belge, sachant que le précompte mobilier de 30% impacte le coupon et non le rendement, tandis que la plus value réalisée entre le prix d’achat et le prix de vente n’est pas soumise à l’impôt.

Certes, ce type de valeur est plutôt destinée à l’investisseur qui n’a pas besoin d’une rentrée d’argent chaque année.

Un rendement annuel de 2,80% en euro pour l’obligation LVMH fiscale

Source

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button