Actualités Monde

Troisième veto américain à l’Onu sur une trêve à Gaza

L’ambassadrice des États-Unis auprès des Nations Unies Linda Thomas-Greenfield (à gauche) avec d’autres diplomates au Conseil de sécurité des Nations Unies à New York. /Prix photo le 20 février 2024/REUTERS/Mike Segar

NATIONS UNIES (Reuters) – Les Etats-Unis ont opposé sans surprise mardi leur veto à un projet de résolution du Conseil de sécurité des Nations unies appelant à un cessez-le-feu humanitaire immédiat dans la bande de Gaza.

Treize pays ont voté en faveur de texte présenté par l’Algérie. Le Royaume-Uni s’est abstenu.

Il s’agit du troisième veto américain à un projet de résolution des Quinze sur une trêve à Gaza depuis le début de l’offensive lancée le 7 octobre dernier par Israël en représailles aux attaques du Hamas sur son territoire.

“Voter en faveur de ce projet de résolution est un acte de soutien pour le droit à la vie des Palestiniens. A l’inverse, voter contre implique qu’on approuve les violences brutales et les punitions collectives qui leur sont infligées”, a déclaré l’ambassadeur d’Algérie à l’Onu, Amar Bendjama, avant le vote.

L’ambassadrice des Etats-Unis auprès de l’Onu, Linda Thomas-Greenfield, avait laissé entendre que Washington s’opposerait à ce texte, faisant valoir qu’il pourrait perturber les tractations en cours entre les Etats-Unis, Israël, l’Egypte et le Qatar pour un accord de cessez-le-feu en échange de la libération des otages israéliens du Hamas.

“Demander un cessez-le-feu immédiat et sans conditions sans un accord exigeant du Hamas qu’il libère les otages n’apportera pas une paix durable. Il pourrait au contraire étendre le conflit”, a-t-elle estimé avant le vote.

Washington a présenté un nouveau projet de résolution en faveur d’un cessez-le-feu temporaire conditionné à la libération totale des otages et s’opposant au lancement par son allié israélien d’une offensive terrestre contre la ville de Rafah, selon le texte consulté par Reuters.

(Michelle Nichols, Jean-Stéphane Brosse pour la version française, édité par Kate Entringer)

Source

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button