Actualité des matières premières et futures

L’UE espère un corridor maritime opérationnel entre Chypre et Gaza dès ce week-end

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, lors d’une conférence de presse au Centre commun de coordination des secours de Zenon à Larnaca, à Chypre. /Photo prise le 8 mars 2024/REUTERS/Yiannis Kourtoglou

LARNACA, Chypre (Reuters) – La présidente de la Commission européenne a dit vendredi espérer la mise en oeuvre dès ce week-end d’un corridor maritime permettant d’acheminer au départ de Chypre de l’aide humanitaire à la population de la bande de Gaza qui en a désespérément besoin.

En visite dans le port chypriote de Larnaca, Ursula von der Leyen a précisé qu’un bateau transportant à titre expérimental de l’aide collectée par une organisation caritative avec le soutien des Emirats arabes unis pourrait prendre la mer dès ce vendredi.

“Nous sommes sur le point d’ouvrir ce corridor, nous espérons qu’il le sera samedi ou dimanche, et je suis très heureuse de voir qu’un projet pilote sera lancé aujourd’hui”, a précisé Ursula von der Leyen aux côtés du président chypriote Nikos Christodoulides.

Les participants, dont l’UE, les États-Unis, la Grande-Bretagne ou encore les Émirats arabes unis, ont cependant mis en garde contre la complexité d’une telle entreprise si les livraisons devaient s’effectuer directement à Gaza.

“L’acheminement de l’aide humanitaire directement à Gaza par voie maritime sera complexe, et nos pays continueront d’évaluer et d’ajuster leurs efforts afin de garantir que l’aide soit acheminée le plus efficacement possible”, ont-ils déclaré dans un communiqué conjoint.

“Nous continuerons à travailler avec Israël pour accroître les livraisons par voie terrestre, en insistant pour qu’il ouvre davantage d’itinéraires et d’autres points de passage afin d’acheminer plus d’aide à plus de personnes”, ont ajouté les participants.

Chypre, le membre de l’UE le plus proche de Gaza, à quelque 370 km. L’Etat insulaire fait pression depuis plusieurs mois pour lancer le corridor, mais il se heurte notamment au manque d’infrastructures portuaires à Gaza et aux problèmes de sécurité.

Dans le cadre de cet accord, l’aide serait soumise à des inspections à Chypre par une équipe composée notamment de fonctionnaires israéliens.

Le chef de la diplomatie britannique, David Cameron, a lui aussi estimé que la construction d’un port temporaire à Gaza prendrait du temps, réitérant son appel à Israël pour qu’il ouvre le port d’Ashdod dans l’intervalle.

“L’essentiel est donc que les Israéliens confirment aujourd’hui qu’ils ouvriront le port d’Ashdod”, a-t-il déclaré à la télévision britannique.

(Reportage de Michele Kambas, avec la contribution de William James à Londres, version française Tangi Salaün et Kate Entringer, édité par Blandine Hénault)

Source

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button