Actualités Monde

La Hongrie achète des avions de combat suédois

Photo d’archives du Premier ministre hongrois, Viktor Orban, lors de son discours annuel sur l’état de la nation, à Budapest, en Hongrie. /Photo prise le 17 février 2024/REUTERS/Szilard Koszticsak

par Krisztina Than et Johan Ahlander

BUDAPEST/STOCKHOLM (Reuters) – La Hongrie a annoncé vendredi avoir signé un accord pour l’achat de quatre avions de combat Saab JAS Gripen à la Suède, alors que Budapest s’apprête à ratifier la candidature de Stockholm à l’Otan après près de deux ans de retards.

La Hongrie était le dernier membre de l’Alliance atlantique à s’opposer à la demande d’adhésion de la Suède, déposée en 2022 dans le sillage de l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban, qui a accepté la semaine dernière un vote lundi du Parlement sur la ratification, a rencontré son homologue suédois Ulf Kristersson et a déclaré qu’il avait réussi à “rétablir la confiance”.

La Hongrie achètera les avions et étendra un contrat logistique connexe, a déclaré Viktor Orban. Le pays loue actuellement des avions Gripen dans le cadre d’un contrat signé en 2001.

“Cela signifie que notre engagement envers l’Otan se renforcera et que notre participation aux opérations conjointes de l’Otan se développera également”, a déclaré Viktor Orban lors d’une conférence de presse conjointe avec Ulf Kristersson.

“Nous ne sommes pas d’accord sur tout, mais nous sommes d’accord pour coopérer dans la mesure du possible”, a déclaré le Premier ministre suédois.

Viktor Orban, dont le gouvernement nationaliste entretient des liens économiques étroits avec la Russie, avait retardé la ratification à plusieurs reprises, invoquant les critiques de la Suède à l’égard du bilan hongrois en matière d’État de droit.

La demande d’adhésion à l’Otan de la Suède, qui marque un tournant après des décennies de non-alignement du pays, a été initialement bloquée par la Turquie, laquelle a accusé Stockholm de soutenir des groupes qu’elle qualifie de terroristes.

Après le feu vert du président turc Recep Tayyip Erdogan à la Suède en juillet, les États-Unis ont déclaré vouloir procéder au transfert d’avions de combat F-16 à la Turquie en consultation avec le Congrès. 

La Suède, avec sa longue côte sur la mer Baltique, pourrait devenir une plaque tournante logistique vitale pour l’Otan en Europe du Nord.

(Reportage Krisztina Than ; version française Dagmarah Mackos, édité par Blandine Hénault)

Source

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button