Actualités Monde

Iran: Le taux de participation aux législatives avoisinerait les 40%

Les Iraniens votent lors des élections législatives dans un bureau de vote à Téhéran, en Iran. /Photo prise le 1er mars 2024/REUTERS/Majid Asgaripour/WANA (West Asia News Agency)

(Reuters) – Le taux de participation aux élections législatives iraniennes, considérées comme un test de la légitimité de l’élite politico-religieuse au pouvoir, semble avoir atteint un niveau historiquement bas d’environ 40%, selon des informations non officielles parues samedi dans les médias iraniens.

Le scrutin de vendredi, que les opposants au régime théocratique ont appelé à boycotter, met aux prises que des candidats issus des rangs conservateurs sélectionnés par le Conseil des gardiens de la Révolution, l’autorité électorale iranienne.

Les réformateurs, écartés du jeu politique depuis qu’ils ont contesté la réélection du président Mahmoud Ahmadinejad en 2009, ont dénoncé des élections “ni libres ni équitables” sans pour autant appeler au boycott.

Mohammad Khatami, le premier président réformateur de l’Iran, fait partie des opposants qui n’ont pas voté vendredi.

Narges Mohammadi, lauréate du prix Nobel de la paix emprisonnée et défenseur des droits des femmes, a qualifié l’élection de “mascarade” dans une déclaration transmise à Reuters par sa famille.

Les journaux Hamshahri et Kayhan ont tous deux rapporté que le taux de participation était estimé à environ 40%, ce qui correspond aux résultats prédits par les sondages officiels réalisés avant le scrutin, qui anticipaient qu’environ 41% des Iraniens en capacité de voter se rendraient aux urnes.

Le Hamshahri a vu dans le taux de participation une “gifle de 25 millions” face aux appels au boycott du scrutin, un titre qui barrait la première page du journal à côté d’une image représentant un bulletin de vote frappant le président américain Joe Biden au visage.

Le guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, a accusé les “ennemis” de l’Iran – terme qu’il utilise habituellement pour désigner les Etats-Unis et Israël – de tenter de désespérer les électeurs iraniens.

“La majorité silencieuse” figurait en titre de la première page du Ham Mihan, un journal pro-réforme, qui a également estimé le taux de participation à environ 40%.

Le ministère de l’Intérieur devrait annoncer le taux de participation officiel dans le courant dans la journée. Si ce chiffre est officiellement confirmé, il s’agirait du taux le plus bas depuis la révolution islamique de 1979.

TAUX DE PARTICIPATION D’ENVIRON 62% EN 2016

Le taux de participation aux élections législatives de 2020 est tombé à 42,5%, alors qu’il était d’environ 62% en 2016.

Ces élections font suite aux manifestations antigouvernementales de 2022-2023 qui ont débouché sur l’une des pires crises politiques que l’Iran a traversées depuis la révolution et qui ont coïncidé avec un mouvement croissant de frustration de la population dans un contexte de difficultés économiques.

Plus de 15.000 candidats se sont présentés vendredi pour les 290 sièges du Parlement.

Les élections législatives ont été jumelées avec un vote pour l’Assemblée des experts, organe religieux chargé de nommer le guide suprême, qui compte 88 membres et qui doit choisir un successeur à l’ayatollah Ali Khamenei, âgé de 84 ans.

Le président de la ligne dure du régime Ebrahim Raisi a été réélu à l’Assemblée des experts avec 82,5% des voix, a annoncé le ministère de l’intérieur samedi.

Hassan Rouhani, un pragmatique qui a été élu président lors des scrutins en 2013 et 2017 en promettant de réduire l’isolement diplomatique de l’Iran, s’est vu interdire de se présenter, ce qui a suscité des critiques de la part des modérés.

(Bureau de Dubai; version française Claude Chendjou)

Source

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button